Archives

Avril 2021 : Nouvelle contraction des indicateurs suite au confinement

PERFORMANCES HÔTELIÈRES – AVRIL 2021  

Nouvelle contraction des indicateurs en avril suite au confinement

 

La hausse d’occupation enregistrée depuis le mois de décembre 2020 a été stoppée nette au cours de ce mois d’avril, suite à la mise en place du 3ème confinement au début du mois, étendu à l’ensemble du territoire national. Bien que plus « souple » que les précédents confinements, l’interdiction de déplacements inter-régionaux sur le territoire métropolitain a affecté le taux d’occupation, en recul de 6 points comparé à mars dernier, à 19%. Il reste cependant au-dessus de ce que l’on a pu observer en novembre dernier (16% d’occupation moyenne). Le prix moyen, en recul également ce mois, est en diminution de 12% comparé à 2019 à 76 € HT. Ainsi, en données cumulées, le RevPAR des hôtels ouverts et fermés s’établit à 17 € HT au début de ce 2ème trimestre, en chute de 67% comparé à la même période en 2019.

Un an après un mois d’avril 2020 qui aura marqué l’histoire de l’hôtellerie d’une pierre noire, le pôle parisien reste comparativement à 2019 le plus diminué par les évènements, suivi par le pôle azuréen. À l’échelle européenne, selon STR, la France malgré ce 3ème confinement se classe parmi les pays enregistrant l’un des meilleurs niveaux d’occupation parmi ses pays voisins. Certains pays comme Israël et le Royaume-Unis ressentent déjà les effets positifs des campagnes de vaccination.

Le mois de mai, marqué par la réouverture d’une grande partie des points de restauration disposant d’une terrasse, mais également des sites culturels, de loisirs et des commerces, devrait marquer un nouveau regain de l’occupation juste avant le début de la saison estivale. Cette bonne nouvelle pour le secteur est notamment appuyée par la campagne de vaccination, qui s’est parallèlement fortement accélérée depuis le début du mois de mars en France. L’élargissement de la vaccination à une plus large partie de la population et le désengorgement des services de réanimation pourraient marquer la fin des stops & go sanitaires subis par les acteurs du secteurs ? De nouvelles étapes de déconfinement sont attendues courant juin, de quoi instaurer de nouveau de la confiance chez la clientèle nationale et booster les prises de réservations qui devraient redonner de la visibilité aux hôteliers.

Définitions

  • TO = Taux d’Occupation
  • RMC = Recette Moyenne par Chambre louée
  • RevPAR = Revenu moyen par chambre disponible

 

lire l’article complet Communiqué_Avril_2021

Mars 2021 : Un rebond trompeur dans une crise qui perdure

PERFORMANCES HÔTELIÈRES – Mars 2021  

Mars : Un rebond trompeur dans une crise qui perdure 

 

Au mois de mars 2021, période marquée par la mise en œuvre de nouvelles mesures de confinement suite à la remontée des cas de contamination (qui ne concernaient alors qu’une partie du territoire), le niveau moyen d’occupation continue sa lente progression initiée en janvier. Il a atteint 25% à l’échelle de la France toutes catégories d’hôtels confondues (le plus haut niveau relevé depuis novembre 2020), en forte croissance de 10% comparé à l’année précédente. Toutefois, cette augmentation est à remettre dans le contexte d’un mois de mars 2020 témoin de la première vague épidémique en France et d’un premier confinement sensiblement plus strict en termes de restrictions sanitaires. Le prix moyen de 79 € HT, bien que stable par rapport à février, est en baisse de 8% comparé à l’année précédente. Si le RevPAR des hôtels ouverts et fermés, qui s’est établit à 20 € HT, est en légère augmentation de 2% ce mois-ci, le 1er trimestre 2021 se clôture, en cumul, sur un recul de 53% du chiffre d’affaires par chambre disponible.

En France, la dynamique haussière de ce mois de mars en termes de taux d’occupation est globalement portée par les hôtels localisés en Régions, et notamment ceux des grandes agglomérations et des littoraux. À l’échelle européenne, en excluant un Royaume-Uni qui a amorcé sa phase de déconfinement, la France continue de se positionner parmi ses pays voisins comme l’un des plus résilients, sur la bases des chiffres de notre partenaire STR.

L’extension du confinement sur tout le territoire métropolitain en avril, qui a enrayé les projets de départ en vacances des français, devrait sans surprise se refléter sur les performances des établissements suite aux nombreuses annulations qui en ont découlé. Comment se déroulera la sortie de crise pour les acteurs du secteur, en quasi-pause forcée depuis plus d’un an ? Suites aux annonces de levées des restrictions qui en précisent peu à peu les contours, certaines interrogations demeurent.

Définitions

  • TO = Taux d’Occupation
  • RMC = Recette Moyenne par Chambre louée
  • RevPAR = Revenu moyen par chambre disponible

 

lire l’article complet Communiqué_Mars_2021

Février 2021 : Maintien du statu quo en février face à la pandémie

PERFORMANCES HÔTELIÈRES – FEVRIER 2021  

 

Maintien du statu quo en février face à la pandémie

 

Alors qu’en février 2020 tous les voyants étaient encore au vert pour l’hôtellerie Française, le RevPAR des hôtels ouverts et fermés affiche un recul de 65% en cumul toutes gammes confondues sur les deux premiers mois de l’année par rapport à 2020, à 17 € HT. Avec peine, les différents indicateurs de performance sont très légèrement remontés ce mois-ci par rapport à janvier dernier. Les vacances scolaires de février se sont déroulées, bon gré mal gré, sans mesures restrictives supplémentaires. Certaines destinations (littoral et montagne notamment) ont pu tirer parti de l’impossibilité pour la clientèle nationale de sortir du territoire. Le taux d’occupation à l’échelle nationale a ainsi atteint 24%, en recul de 59% par rapport à l’année dernière mais en hausse de 4 points comparé à janvier. Le prix moyen s’est établi à 79 € HT (-9% vs. 2020). Les hôtels de gamme intermédiaire sont une fois encore ceux qui enregistrent la baisse la plus sensible de recette moyenne.
 
Selon STR, la France continue de figurer parmi les pays enregistrant les baisses de chiffre d’affaires par chambres disponibles les moins extrêmes, devant l’Allemagne, l’Espagne ou encore la Grèce. Si la prudence reste de mise chez la clientèle nationale, une enquête réalisée par VVF laissait penser que les vacances de Pâques étaient plutôt bien attendues par les voyageurs : 57% des sondés prévoyaient alors de partir à cette période.
 
Toutefois, le renforcement des mesures sanitaires sur certaines régions en mars, particulièrement imputable à la prolifération du variant anglais de la Covid-19, a entraîné la mise en place de nouvelles mesures restrictives sur les territoires concernés, dont l’Île-de-France. Ce nouveau tour de vis sanitaire, étendu début avril à l’ensemble du pays, impactera assurément ces plans de départ, alors que l’absence de possibilités d’activités culturelles et de restauration freinent déjà la venue des clientèles.
 

 

lire l’article complet Communiqué_Février_2021

Janvier 2021 : Un début d’année quasi-stationnaire pour l’hôtellerie française

PERFORMANCES HÔTELIÈRES – JANVIER 2021  

 

Un début d’année quasi-stationnaire pour l’hôtellerie française

 

Ce premier mois d’année 2021 s’inscrit dans la continuité de la fin d’année 2020. Le niveau d’occupation poursuit sa lente remontée amorcée en décembre, suite au semi-déconfinement. Le taux d’occupation moyen atteint sur l’ensemble du territoire national 20% toutes gammes d’hôtels confondues. La recette moyenne par chambre louée, globalement en recul de 11%, s’établit à 76 € HT. C’est 10 € de moins qu’en janvier 2020. De 15 € HT, le RevPAR des hôtels ouverts et fermés a chuté de 67%. Il s’améliore légèrement par rapport au mois précédent.

A l’échelle européenne, la France fait partie des pays qui enregistrent le fléchissement de son niveau d’occupation le moins intense selon STR. Ce recul oscille de -71% à -75% pour la Suisse et le Royaume-Uni, tandis qu’il varie de
-83% à -86% pour les autres pays frontaliers. En France, c’est la capitale qui est le pôle le plus touché par la baisse de fréquentation ce mois, suivi par la Côte d’Azur. L’hôtellerie de Régions limite la baisse.

En janvier, suite aux vacances de fin d’année, le territoire national a assisté à une nouvelle montée en puissance de l’épidémie, avec la progression du nombre moyen quotidien de nouvelles contaminations. Le couvre-feu mis en place
mi-décembre a finalement été maintenu tout le mois, entraînant le report de nombreuses réouvertures programmées autour du 20 janvier. La fermeture des frontières vers les pays non européens hors « motif impérieux » instaurée fin janvier n’augure pas une fin rapide à l’état stationnaire dans lequel est à ce jour le secteur. Une part importante des hôtels encore fermés envisage une réouverture au printemps, dans l’attente d’une levée des mesures restrictives et du retour de la clientèle.

 

lire l’article complet Communiqué_Janvier_2021

Décembre 2020 : une transition sans fantasque vers des horizons incertains

PERFORMANCES HÔTELIÈRES – DECEMBRE 2020  

A l’heure du bilan, l’hôtellerie française accuse le coup. La pandémie a généré une crise incomparable à celles déjà vécues par les acteurs du secteur, dont les conséquences semblent, rétrospectivement, dérisoires face à la crise actuelle. En recul de 55% en moyenne par rapport à 2019, le RevPAR des hôtels ouverts et fermés du territoire atteint un niveau historiquement bas. L’affaissement terrible du niveau d’occupation moyen, de -52% sur l’ensemble du territoire, est la principale cause de la dégradation du chiffre d’affaires des hôtels. Avec un tourisme international mis sur pause du fait des nombreuses contraintes sanitaires, et une clientèle nationale également entravée par les dispositifs gouvernementaux, l’ensemble des indicateurs sont dans le noir. Toutefois, des disparités ont été constatées entre les différents pôles, qui n’ont pas été touchés uniformément par le contexte pandémique. L’hôtellerie parisienne est la plus touchée, le RevPAR y en recul sur l’année de 74%. Elle précède la Côte d’Azur (-65% de RevPAR en cumul). Les hôtels en Régions ont vu leur RevPAR reculer de 47%, portés par une bonne saison estivale sur les littoraux grâce au renfort, temporaire, de la clientèle nationale sur laquelle une partie seulement du territoire a pu s’appuyer.

 

lire l’article complet Communiqué_Décembre_2020

De bons résultats à fin février 2018

PERFORMANCES HÔTELIÈRES – FevrIER 2018   

Au mois de février, les chiffres d’affaires hébergement (RevPAR) sont en progression sur toutes les catégories au sein de l’hôtellerie française. Seule l’hôtellerie de Luxe affiche un léger repli de 1% de RevPAR suite à la baisse du taux d’occupation et ceci malgré l’augmentation de la recette moyenne par chambre louée. Quant à l’hôtellerie Super-économique, elle enregistre également une baisse d’occupation, d’environ 1% au mois de février 2018. Sur les deux premiers mois de l’année, les chiffres d’affaires hébergement (RevPAR) sont en croissance sur l’ensemble des catégories au sein de l’hôtellerie française. Les progressions s’étendent de 4% sur l’hôtellerie d’Entrée de gamme à 7% sur le Milieu de gamme.

 
 

lire l’article complet Communiqué_Février_2018

L’hôtellerie française démarre bien l’année

PERFORMANCES HÔTELIÈRES – JANVIER 2018   

Au sein de l’industrie hôtelière française, les chiffre d’affaires hébergement (RevPAR) sont en croissance sur l’ensemble des catégories en ce tout début d’année 2018. Les taux d’occupation et prix moyens sont en progression sur la plupart des catégories. Seule, l’hôtellerie Haut de gamme affiche un repli d’occupation d’environ 3% et l’Economique une légère baisse du prix moyen. Dans ce panorama national, les progressions de RevPAR ont été principalement soutenues par la région Île-de-France et la Côte d’Azur. L’hôtellerie Milieu de gamme et de Luxe se démarquent en janvier. Le segment Milieu de gamme enregistre une progression de RevPAR sur l’ensemble de l’hexagone. L’hôtellerie de Luxe, quant à elle, affiche la plus forte croissance de RevPAR, portée par le marché parisien et Azuréen.

 
 

lire l’article complet Communiqué_Janvier_2018

2017 : Reprise pour l’hôtellerie française !

PERFORMANCES HÔTELIÈRES – DECemBRE 2017   

Le marché hôtelier français enregistre de bons résultats au mois de décembre 2017 et termine très bien l’année. La France devrait conserver cette année encore sa place de première destination touristique internationale avec 89 millions de touristes (+6% par rapport à 2016). Les taux d’occupation et les prix moyens par chambre louée progressent sur l’ensemble des catégories ce mois-ci. Seule, l’hôtellerie de Luxe, affiche une baisse d’occupation. Les chiffres d’affaires hébergement (RevPAR) sont en croissance en décembre sur toutes les catégories. En cumul à fin décembre 2017, les RevPAR sont en progression sur toutes les zones géographiques et sur l’ensemble des catégories, excepté l’hôtellerie Super-économique azuréenne, dont le net retrait s’élève à presque 5% par rapport à 2016 et de 13% depuis 2013. Enfin, et malgré leurs progressions, les niveaux de chiffre d’affaires hébergement sur la capitale restent inférieurs à ceux enregistrés entre 2013 et 2015.

 
 

lire l’article complet Communiqué_Décembre_2017

2017 s’achève sur une bonne tendance

PERFORMANCES HÔTELIÈRES – NovemBRE 2017   

Au mois de novembre 2017, la fréquentation est en croissance sur l’ensemble des catégories au sein de l’hôtellerie française, allant de 3% sur l’hôtellerie Super-économique à 13% sur le Luxe. Quant au prix moyen, seul le segment Luxe affiche un repli de près de 6% et cela suite à un recul de celui-ci en Régions et sur la Côte d’Azur. Sur les autres gammes, le revenu par chambre louée progresse, de 2% sur l’hôtellerie Milieu de gamme jusqu’à 4% sur le Super-économique. Les RevPAR sont en progression sur toutes les catégories dont sur le segment Luxe. En cumul sur 11 mois, les RevPAR progressent de l’ordre de 2% à 5% grâce au soutien de la fréquentation sur l’ensemble des territoires.

 
 

lire l’article complet Communiqué_Novembre_2017

Une année qui devrait bien se terminer !

PERFORMANCES HÔTELIÈRES – OCTOBRE 2017   

Les résultats du mois d’octobre sont dans l’ensemble positifs. D’une part, les taux d’occupation au sein de l’hôtellerie française sont en progression sur l’ensemble des catégories, allant de 1% sur la catégorie Luxe à 5% sur l’hôtellerie Milieu de gamme. D’autre part, les prix moyens sont en hausse sur tous les segments, hormis une légère baisse sur le marché Economique. En lien avec la hausse des taux d’occupation et l’augmentation des prix moyens, les RevPAR dans l’hôtellerie française sont en croissance de 3% sur la catégorie Economique, à 7% sur le Luxe. En cumul à fin octobre 2017, on
observe un recul du prix moyen au sein de l’hôtellerie d’entrée de gamme (Super-économique et Economique) et milieu de gamme. Toutefois, sur ces 10 premiers mois, les RevPAR affichent une progression sur l’ensemble des catégories, de 2% à 4%.

 
 

lire l’article complet Communiqué_Octobre_2017