Saison estivale 2021 : Bel été en Régions et sur la Côte d’Azur, une hôtellerie parisienne atone

PERFORMANCES HÔTELIÈRES – SAISON ESTIVALE 2021  

 

Saison estivale 2021 : Bel été en Régions et sur la Côte d’Azur, une hôtellerie parisienne atone

La mise en place du pass sanitaire n’aura finalement pas affecté outre-mesure l’activité hôtelière ce mois-ci. Le mois d’août 2021 aura été meilleur que le mois de juillet, avec comme en 2020 des dynamiques de marché hétérogènes entre Paris et les autres pôles (Régions et Côte d’Azur). L’occupation a atteint 59% ce mois-ci en France (-19% vs. 2019), et le prix moyen toutes catégories confondues s’est établit à 105 € HT, en nette hausse comparé à août 2019. En données cumulées, le RevPAR de 62 € HT a certes dépassé son niveau de 2020, mais accuse un retard encore de -48% par rapport à 2019.

Ce mois-ci, les performances et notamment le prix moyen auront été boostées par l’inadéquation entre l’offre et la demande, cette dernière ayant été parfois difficile à absorber pour des établissements souffrant d’un manque d’effectif. D’autres facteurs auront également potentiellement influencé à la hausse les recettes moyennes : « l’effet d’apprentissage » faisant suite aux précédentes crises qui ont perturbé l’activité hôtelière en France (durant lesquelles le niveau de prix moyen, revu à la baisse, avait par la suite difficilement remonté), l’augmentation des réservations en tarif flexible (plus chers mais également plus rassurants) ou encore l’effet « dernière minute ».

Concernant l’offre à l’échelle européenne, selon Robin Rossmann (STR), alors que la majorité des hôtels fermés pendant la crise sanitaire ont rouvert (actifs plus difficilement convertibles), cette première pourrait être amenée à connaître un « afflux d’approvisionnement », variable selon les marchés, en partie composé de projets d’hôtels retardés qui n’ont pas été pour la plupart reportés et abandonnés. Ainsi, la concurrence pourrait s’accroître pour les hôtels restés ouverts, avec un nombre d’ouvertures projetées atteignant son plus haut niveau depuis 2011. Ainsi, la reprise au niveau d’avant crise, qui devrait se faire progressivement sur les prochaines années, risque d’être diluée par cet afflux massif de chambres sur le marché. La fin d’année 2021 en France sera conditionnée par la présence des clientèles affaires. Après un bon mois d’août, et un contexte sanitaire en France en apparence maîtrisé, les clés de ce retour semble être aux mains des entreprises, freinées à leur tour par de nouvelles problématiques (RSE, budget, risques sanitaires, contraintes de déplacement, etc.).

Définitions

  • TO = Taux d’Occupation
  • RMC = Recette Moyenne par Chambre louée
  • RevPAR = Revenu moyen par chambre disponible

 

lire l’article complet Communiqué_Saison estivale_2021

    JE SOUHAITE M'ABONNER (gratuit pour les hôteliers participants)

    Je souhaite recevoir
    Les performances hôtelières mensuelles
    L'observatoire de la thalassothérapie
    L'observatoire du marché des résidences urbaines



    Les données collectées marquées d'un * sont obligatoires et permettront l'envoi ou le téléchargement du dossier demandé. Elles seront utilisées sous forme anonyme à des fins statistiques. En savoir plus dans notre politique de confidentialité .
    modal

    Observatoire de l’hôtellerie

    Abonnez-vous ! (sous conditions)

    Chaque mois, retrouvez les dernières tendances du secteur hôtelier.

    S'abonner

    Contactez-nous

    Nos spécialistes à votre écoute !

    Ecrivez-nous un e-mail ou consultez la liste de nos bureaux.

    Contact