Article // Hostels, l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché français

Hostels, l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché français

 Jo&Joe, New Nomads, France Hostels, (...) les enseignes d’hostels fleurissent progressivement sur l’Hexagone. Voici un tour d’horizon des principaux projets portés par les nouveaux acteurs de cette offre d’hébergement alternatif, à mi-chemin entre auberge de jeunesse et hôtel.

Ces établissements offrent la possibilité d'opter, à des tarifs très compétitifs, soit pour un lit dans un dortoir (de 4, 6, 8, 10 ou 12 lits), soit pour une chambre privée (double, triple ou quadruple), tout en bénéficiant d’espaces communautaires et de services hôteliers de qualité (bar, restaurant, rooftop, business corner, salle de jeux, etc.). Ils sont étudiés pour séduire prioritairement la clientèle des jeunes voyageurs, et les chiffres sont prometteurs. Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), le tourisme des jeunes est l'un des secteurs qui connaît la plus rapide croissance ; de 2000 à 2012, les arrivées mondiales des jeunes sont passées de 136 millions à 187 millions (+38%), représentant environ 20% des voyages internationaux. Toujours selon l’OMT, en 2020, il y aura près de 300 millions (+60% par rapport à 2012) de voyages de jeunes !

Depuis 2008, la capacité d'accueil en hébergement pour jeunes a doublé sur Paris. Aujourd’hui, avec près de 8 960 lits, la capitale française est encore loin de rivaliser avec Londres et Berlin, qui en possèdent plus du double. Il est ainsi nécessaire d’offrir une solution d’hébergement adaptée pour séduire ces clientèles.

Spontanément, on citera Saint-Christopher Inn (20 établissements), véritable pionnier sur le marché français avec ses deux hébergements parisiens ; le Saint-Christopher Inn Canal en 2008 (300 lits) puis le Saint-Christopher Inn Gare du Nord en 2013 (580 lits). En 2015, Generator (12 établissements) a ouvert son premier hostel français dans le 10ème arrondissement de la capitale avec 920 lits, ce qui en fait aujourd’hui le plus gros porteur.

Déjà présent dans dix villes d'Europe (17 établissements), le groupe allemand Meininger inaugurera son premier établissement en France à Paris de 946 lits, situé Porte de Vincennes. Un second, d'environ 580 lits, est attendu dans le 7ème arrondissement lyonnais. L'ouverture de ces deux hébergements est prévue pour mi-2019. Meininger souhaite par ailleurs se développer dans les villes de Bordeaux, Lille, Toulouse, Marseille ou encore Strasbourg.

Avec son premier hostel de 145 lits ouvert à Hossegor le 29 mai dernier sous sa nouvelle marque Jo&Joe, le groupe français AccorHotels vient se confronter aux mastodontes du secteur. Deux autres ouvertures sont annoncées courant 2018, l’une à Bordeaux dans le nouveau quartier de Brazza avec près de 700 lits, l’autre à Gentilly (Val-de-Marne) près de la Cité Universitaire en plein développement avec 569 lits. D’ici 2020, le groupe ambitionne d’ouvrir une cinquantaine de Jo&Joe dans les principales métropoles françaises (Lyon, Marseille, Lille), mais aussi dans les capitales européennes (Berlin, Londres, Madrid, Amsterdam), sud-américaines et asiatiques.

Au-delà de ces poids lourds, d’autres acteurs se lancent sur ce marché, avec le soutien financier de la Caisse des Dépôts et de Bpifrance via le fonds "France Investissement Tourisme" déclenché en 2015.

Fondé en 2013 par trois associés, New Nomads a ouvert son premier établissement de 40 lits à Lyon en 2014, sous l’enseigne Slo Living Hostel. Une deuxième adresse lyonnaise, Away Hostel and Coffee Shop de 120 lits a ouvert en 2016. New Nomads s’attaque désormais au marché parisien avec deux appels à projets remportés.  Le premier de 142 lits a été sélectionné par le jury de "Réinventer Paris" sur le site "Buzenval" dans le 20ème arrondissement, le second de 179 lits dans le cadre du projet "Aurore" dédié à renforcer l'attractivité touristique du 13ème arrondissement. Ainsi, les trois associés prévoient d’atteindre une capacité minimale de 500 lits d'ici 2020.

Autre lauréat du jury "Réinventer Paris", France Hostels, sur le site "Morland" dans le 4ème arrondissement, avec son premier établissement de 404 lits pour une ouverture annoncée en 2020. Le groupe se positionne également sur des projets dans les centres de grandes métropoles françaises (Lille, Marseille, Strasbourg) ainsi que dans une station de sports d’hiver. France Hostels souhaite mener un plan de développement ambitieux de huit hébergements pour une capacité totale d’environ 2 000 lits à horizon 2020.

Enfin, dernière start-up à se lancer sur ce créneau, MELT, qui recherche actuellement des sites d’implantation proche des gares, des centres ou des lieux de vie dans les principales  villes françaises pour y développer des hébergements de 200 à 400 lits. MELT se positionne, entre autres, sur la consultation pour la création d’un hostel d’une capacité maximale de 250 lits au sein du quartier de la Prairie au Duc à Nantes dont la livraison est prévue pour fin 2020.

A l’échelle parisienne, ce sont près de 2 240 lits supplémentaires (+25% par rapport à 2016) en auberges de jeunesse nouvelle génération qui sont programmés à horizon 2020. Cette dynamique permettra de combler le retard sur ce segment et ainsi diversifier les propositions pour ces clientèles, souvent séduites par les offres d’hébergement collaboratif.

Article écrit par Brice Lhabitant, consultant

 

Observatoire de l’hôtellerie

Abonnez-vous ! (sous conditions)

Chaque mois, retrouvez les dernières tendances du secteur hôtelier.

S'abonner

Contactez-nous

Nos spécialistes à votre écoute !

Ecrivez-nous un e-mail ou consultez la liste de nos bureaux.

Contact